logo man


Le Parc National de Ranomafana est incroyablement riche en espèces. On y recense 98 espèces différentes de grenouilles alors que toute l’Europe Occidentale n’en abrite que 24. Les villages de Vohitrarivo, Vohimarina et Sahofika, qui se trouvent en lisière du parc présentent un environnement extrêmement dégradé à cause des nombreuses cultures sur brulis qui y sont pratiquées. Heureusement, dans le cas présent, la première plante qui repousse est le bambou, principale nourriture du grand lémur du même nom. C’est près d’un quart de la population (150 spécimens) de cette espèce qui se trouve hors du Parc.

Les enjeux sont doubles. Sur le Parc lui-même, la destruction du couvert forestier est une catastrophe. Outre les plantes qui disparaissent, un tiers des 115 espèces d’oiseaux du parc et la grande majorité des grenouilles sont en effet strictement forestières. Autour du parc, si les populations humaines restent dans la misère et sous alimentées, elles continueront à détruire la forêt. Les repousses de bambou après le feu sont elles même menacées car ces populations n’ont pas d’autre choix que de rebrûler ces terres usées dans l’espoir d’en tirer de maigres récoltes. 

Mada Lemurs

Le projet

Aider les populations locales à sortir de l’extrême pauvreté en mettant en oeuvre un plan d’aménagement du territoire des trois villages qui permette la conservation de l’habitat nécessaire à la survie des grands hapalémurs.

Ses objectifs

  • Trouver un équilibre entre les besoins des hommes et ceux des lémuriens afin de faire cohabiter harmonieusement communautés locales et faune sauvage en appuyant le programme scientifique en cours sur la zone (études éco-ethnologiques et socio-économiques) et en sensibilisant et éduquant les populations locales (soutien à la scolarisation des enfants du primaire) ;
  • Augmenter le niveau de vie des populations locales en soutenant des actions sécurisant les produits des récoltes (construction d’un silo, distribution de semences) et améliorant les rendements (formations) et en développant de nouvelles Activités Génératrices de Revenus (café et gingembre) ;
  • Améliorer les conditions de vie des populations locales en développant les infrastructures (pont permettant aux enfants d’un des villages concernés d’accéder à l’école pendant la saison des pluies) et en sensibilisant à l’hygiène dans les villages (formations sanitaires et construction de latrines).

Pour en savoir plus sur ce projet, et connaître ses principales réalisations en 2016, suivez ce lien.

Retour à la liste des projets soutenus

DON

Actualités

Népal - Juillet 2017

Népal - Juillet 2017

Publication d’un papier sur l’usage de cultures alternatives pour protéger les éléphants

Cameroun - Juin 2017

Cameroun - Juin 2017

Maisons du Monde en Congés Solidaires chez Tropical Forest and Rural Development (TF-RD)