logo man


Le Mont-Passot, situé au nord de l’île de Nosy-Be, est un site exceptionnel par sa beauté et sa biodiversité. C’est une colline volcanique parsemée de 8 superbes petits lacs de cratères. Ces lacs sacrés abritent des poissons très particuliers en raison de leur unicité mondiale. Déjà endémiques de Madagascar, ces poissons de deux genres différents (Paratilapia et Ptychochromis) sont isolés et leur croisement a résulté à l’émergence de nouvelles sous-espèces, elles-mêmes endémiques à leur lac d’habitation ! La biodiversité végétale n’est pas en reste puisque 71% des espèces végétales recensées sur le Mont Passot sont endémiques de Madagascar dont 2 spécifiquement à l’île de Nosy Be. On y trouve également quelques spécimens d’un lémurien (Hapalemur gris) en danger critique d’extinction.

Alors qu’une grande majorité de la population de l’île utilise ces lacs comme source d’eau potable, les pressions qui pèsent sur ces réservoirs naturels et les écosystèmes qui y sont associés, sont en constante augmentation. D’une part, l’érosion due à des pratiques agricoles peu productives et destructrices menace les sols fragiles des bords de cratères. D’autre part, la zone fait l’objet de très fortes pressions pour la création de nouvelles infrastructures touristiques non contrôlées qui dénatureraient le site et contribueraient à augmenter les pressions sur la biodiversité existante. Il s’ensuivrait alors une dégradation irréversible de ces espaces notamment en terme de qualité de l’eau qui pourrait avoir des effets significatifs aussi bien sur les populations humaines que sur les espèces emblématiques de cette zone exceptionnelle considérée comme l’un des «joyaux» de l’île.

Mada Ylang

Le projet

Préserver la qualité de l’eau et conserver la biodiversité unique et menacée des lacs de cratères de Nosy Be.

Ses objectifs

  • Mettre en oeuvre un plan d’aménagement concerté qui permettra le développement d’activités économiques génératrices de revenus au bénéfice des populations locales ;
  • Soutenir le développement de plantations d’ylang ylang associées à la fixation du sol par du vétiver en bordure des lacs ;
  • Intervenir sur les aspects santé, éducation, culture et développement économique pour accompagner la mise en oeuvre du plan de gestion local.

Pour en savoir plus sur ce projet, et connaître ses principales réalisations en 2016, suivez ce lien.

Retour à la liste des projets soutenus

DON

Actualités

Népal - Juillet 2017

Népal - Juillet 2017

Publication d’un papier sur l’usage de cultures alternatives pour protéger les éléphants

Cameroun - Juin 2017

Cameroun - Juin 2017

Maisons du Monde en Congés Solidaires chez Tropical Forest and Rural Development (TF-RD)