logo man


Soutenir le développement des populations locales en harmonie avec la grande faune.

En Afrique de l’Est, on estime qu’au minimum 10% du territoire doit être couvert de forêt pour retenir l’eau nécessaire à la vie, conserver la biodiversité locale et préserver la fertilité des sols. Au Kenya, c’est moins de 2% du territoire qui est couvert et comme dans beaucoup d’autres endroits dans le monde l’accès à l’eau devient une source de conflits.

Afin d’assurer la sécurité sanitaire et alimentaire des populations Massaï qui vivent en périphérie du Parc National d’Amboseli, des partenariats engagés voient le jour afin de résoudre les principaux problèmes auxquels ces communautés traditionnelles ont à faire face.

Kenya PAS

Le projet et les perspectives de changement

Ces deux dernières années, en pratiquant un aménagement raisonné de l’espace, l’association « Gazelle Harembee » a pu, à moindre frais, diminuer les confrontations entre les villageois et la faune sauvage. En effet, la réalisation  de murets de pierre et la plantation d’arbres pour préserver les sources où viennent s’abreuver le bétail a pu limiter les conflits. Les conflits ont aussi été limités par la mise en place de clôtures électriques et par un système d’éclairage de nuit éloignant les prédateurs (lionnes et hyènes) des zones les plus exposées. De plus, le développement d’activités génératrices de revenus ont permis aux jeunes des communautés de rester dans leur villages et d’améliorer au quotidien leur moyen de subsistance : maraîchage, culture du Moringa, production de miel pour les femmes.

Suite à ce succès, l’association souhaiterait poursuivre ces activités permettant de réduire les conflits entre hommes et animaux tout en apportant un soutien économique respectueux de l’environnement aux communautés locales :

  • Installer des systèmes de protection des cultures dans les zones les plus exposées et d’éloignement des prédateurs aux abords des villages concernés ;
  • Augmenter le niveau de vie des populations locales par la diversification des cultures et dispenser les formations correspondantes ;
  • Développer l’apiculture permettant de protéger les cultures avec la mise en place de ruches suspendues et ainsi diversifier les sources de revenus des femmes.
  • Mise en place de clôtures autour des écoles pour protéger les enfants des attaques des animaux sauvages.

Pour en savoir plus sur ce projet, suivez ce lien.

Retour à la liste des projets à soutenir

Faire un don

Module Don

Actualités

Inde - Avril 2017

Inde - Avril 2017

Les petits agriculteurs de la Vallée de la Tansa ont besoin de vous !

France - Avril 2017

France - Avril 2017

Man & Nature recrute un/e coordinateur/trice de projets Senior !

Madagascar - Avril 2017

Madagascar - Avril 2017

La sauvegarde du grand lémur bambou : 53 naissances en 2016 !